Dossiers chocs !

Pas pour les estomacs sensibles !

Page qui contient des images choquantes. 

Cette page veut prouver que les ostéomyélites NE SONT PAS UNE INDICATION d'amputation.

Un travail méticuleux, même avec les anciennes méthodes, peut sauver un orteil ou un pied ou une jambe. Les médecins dans les hôpitaux savent cela aussi. Les médecins dans les hôpitaux n'ont pas le temps pour sauver une jambe. Les budgets d'état ne le permettent pas non plus. (Une amputation raccourcit sensiblement l'hospitalisation par rapport à un sauvetage de pied. Une amputation donne du travail aux coupeurs-bouchers).

Premier cas de sauvetage : JOSIANE : J'AI "DESOSSE" SON ORTEIL ! (Dommage que je n'ai pas gardé cette phalange sur formol!)

Josiane était une patiënte diabétique. Je l'ai rencontrée en 2002, quand je travaillais dans une polyclinique à Bruxelles. Josiane devait se faire couper l'orteil du milieu du pied droit pour raison d'ostéomyélite. Un chirurgien vasculaire avait déjà programmé l'amputation, Josiane était déjà préparée pour le quartier opératoire, elle attendait le brancardier qui allait la conduire au "théatre" pour la solution finale pour l'orteil en question...

"Malheureusement" pour le "chirurgien vasculaire" et "heureusement" pour l'orteil, le médecin traitant de Josiane (une dame), tout juste rentrée de ses vacances, est personnellement intervenue pour arrêter tout ce cinéma d'horreur. Son médecin traitant a ordonné une sortie exigée et Josiane est rentrée chez elle à domicile (avec la totalité de ses orteils)..

Jusqu'à ce jour, c'était Josiane elle-même qui s'était soignée, secondée par son médecin traitant. Le moment était venu de demander le secours d'un infirmier professionnel.

C'est ainsi que je suis devenu l'infirmier personnel de Josiane. A l'époque, je ne connaissais pas encore l'argile. J'ai commencé à soigner Josiane avec l'isobetadine et j'ai aussi utilisé les techniques de la chirurgie septique. Comme les résultats ne me plaisaient pas trop, j'ai demandé à son médecin si je pouvais aussi intervenir au niveau de la mycose des pieds et des orteils. Son médecin m'a donné le feu vert. J'ai utilisé des cataplasmes d'oxyde de zinc (Daktozin) mélangé au MSM (méthylsulfonylméthane). En quelques jours, j'ai réussi à faire partir tous ces gros champignons (il fallait aussi bien se servir de petits ciseaux à chair), et la plupart des "ongles" (appelons cela plutôt "onychmycoses") sont partis des orteils.

Egalement l'onychomycose du doigt de pied du pied droit. (C'était celui-là qu'il aurait fallu couper...). Surprise : <J'ai senti encore une chose dure... une chose dure à la base de l'ongle que je venais de retirer. "Cela doit être un morceau d'ongle qui est resté...", "je vais l'enlever !". En attrapant la "chose", je ramasse toute la dernière phalange malade (ostéite), la partie qui allait causer l'amputation de tout l'orteil. Quelle émotion !

Rapidement, l'orteil guérit. Dans les années suivantes, sans squelette à l'intérieur, il s'est un peu "tassé" de façon naturelle.

2 novembre 2011 : 10 ans plus tard, Josiane a encore toujours ses deux pieds et tous ses orteils. Sans sa dernière phalange, le doigt de pied du milieu donne l'impression d'être raccourci. Une amputation a été évitée, tout bêtement, parce que j'ai "désossé" l'orteil.

Pourtant, 2 ans plus tôt, cette patiente avait presque perdu son pied droit à cause d'une artère distale bouchée. L'intervention d'un chirurgien vasculaire a pu sauver le pied.

4 mai 2009 : La patiente vient de rentrer chez elle à la maison, juste après l'intervention chirurgicale. Il y a encore de petits morceau d'os nécrosés qui se détachent. Finalement, avec des soins classiques, après 17 mois de soins intensifs, on peut de nouveau parler d'un pied. Le chirurgien lui-même a admis qu'il n'y avait pas cru.

Voici un autre cas déjà programmé pour l'amputation.

Voici un cas destiné à la mort... Son médecin traitant a décidé à sa place de l'euthanasier ! (On appelle cela le "forfait palliatif" ! Autrement dit : le forfait de la mort).

Voici un dernier cas. Ce patient est resté coincé en dessous de ses machines pendant 3 jours de 24 heures. On appelle cela un "CRUSH".

Le chirurgien vasculaire voulait amputer la jambe. Le patiënt a refusé l'amputation. La jambe est finalement guérie.
Huit mois plus tard, un gros morceau d'os nécrosé est sorti. Finalement, la jambe est guérie. Malheureusement, ce patient est décédé un mois plus tard à cause d'une bronchite.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

05.10 | 15:45

Cliquez sur le lien en haut de cette page.

...
05.10 | 13:28

Votre réponse me serait sûrement très utile si je pouvais trouver cette page. Merci de m'aider à éradiquer cet ulcère que j'ai depuis mars .

...
04.10 | 00:12

J'ai formulé une réponse sur la page www.theophiel.be/440904808

...
02.10 | 23:25

J'ai eu une petite plaie au niveau du tibia qui c'est transformée en ulcère .Puis je le guérir avec le wax-argile ? Merci

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE