POUVOIRS merveilleux DE L'ARGILE ***ERIC NIGELLE

Un très vieux livre m'a été prêté par une patiente (de 92 ans). Ce livre date de 1963. Je cite : ....

POUVOIR ABSORBANT

J'ai souligné le pouvoir absorbant de l'argile en parlant de son hydrophilie et en indiquant l'expérience du morceau d'argile sur la langue.

Cette propriété est extrêmement importante et le professeur Heins Nattenberg l'avait mise en évidence en 1935 dans une étude écrite à Francfort-sur-le-Mein, intitulée "Le Traitement des maladies avec la terre" :

"L'effet essentiel de la terre, écrivait-il, réside, sans aucun doute, dans sa capacité d'absorption. Ses particules sont tellement minuscules et, pour cette raison, la tension de leur surface tellement grande, que d'énormes quantités de poison peuvent être absorbées. La terre peut absorber non seulement l'eau, mais aussi des gaz."

La science n'est pas encore parvenue à expliquer la cause de cette propriété. Elle est sans doute une conséquence de sa constitution moléculaire qui lui permet en quelque sorte de capter des éléments avec lesquels cette roche entre en contact.

"......"

Ainsi que l'a souligné le professeur Battenberg, l'absorption s'étend aux gaz et également aux effluves et odeurs, donc aux émanations nauséabondes.

En effet, les substances volatiles qui se détachent des corps corrompus, des matières organiques en décomposition, et, comme chacun sait, des personnes malades, sont absorbées par l'argile. Là encore, une expérience facile peut être faite en mettant de l'argile dans un récipient malodorant ; celui-ci finira par être désodorisé.

Ce pouvoir, nous le verrons plus loin, est appliqué dans de nombreuses affections, notamment celles consécutives à l'intoxication, aux empoisonnements, ainsi que dans les maladies de l'appareil digestif.

J'ai déjà fait allusion aux ulcères dégageant une odeur putride et au catarrhe nasal ou ozène désodorisés et guéris par l'argile.

 

ACTION ADSORBANTE

L'adsorption est un phénomène qui se traduit par la concentration et aussi l'adhésion de matières à la surface d'une substance. L'argile possède précisément ce pouvoir. C'est ainsi qu'elle peut attirer certains corps mêlés à un liquide. Elle ne pourra pas les absorber, mais elle les retiendra, elle les fixera à son voisinage, à sa surface. Cette action a une certaine analogie avec les catalyseurs dont la seule présence modifie ou perturbe la composition de certaines substances, sans être eux-mêmes modifiés.

On conçoit aisément l'usage qui peut être fait de cette propriété en pharmacie, en médecine et aussi en industrie notamment en industrie pétrolière et dans les huileries.

Les raffineries de pétrole font une large consommation d'argile, notamment pour le craking catalytique, c'est-à-dire les processus de transformation des huiles de pétrole - gasoil - en essence et gaz.

Sur le plan qui concerne l'objet de cette étude, ce pouvoir adsorbant de l'argile sera utilisé en usage interne chaque fois qu'il sera nécessaire de fixer des éléments indésirables ou nocifs surchargeant et troublant les sécrétions de l'appareil digestif ou des autres organes.

VERTU ANTISEPTIQUE

On peut dire de l'argile qu'elle est un antiseptique actif et quasi vivant. Elle est capable en effet de détruire avec une efficacité extraordinaire le développement des germes pathogènes.

Cette vertu proviendrait de la teneur en acide silicique de l'argile.

Les microbes ont leur substance nucléaire centrale protégée par une enveloppe ou ectoplasme formée de protides, lipides et glucides. Chez certaines espèces, cette enveloppe est extrêmement résistante. Eh bien, le pouvoir antigénétique de l'argile est tel qu'il fait éclater les ectoplasmes les plus solides.

En même temps que l'argile détruit les germes pathologiques, elle consolide les tissus, ce qui est un avantage sans prix sur la plupart des antiseptiques et antibiotiques officiels. C'est ainsi que la pénicilline, la chloromycine, l'auréomycine, etc., sont autant d'antibiotiques efficaces ; malheureusement, ils perturbent si dangereusement l'organisme, nuisent si radicalement à la flore intestinale, qu'il ne faut jamais en user à tort et à travers comme on le voit faire si souvent, et ne les réserver pour cette raison et pour d'autres, qu'aux cas extrêmes. Rien de tel avec l'argile.

Le secret de cette vertu antiseptique n'a pas pu encore être percé, mais on peut penser que son action quasi vivante résulte, comme cela se remarque à propos d'autres produits naturels - le miel entre autres - de ce qu'elle est ordonnée au soutien et à l'équilibre des corps vivants organisés.

Donc on en usera en médecine interne pour son action antibactériologique au niveau de l'appareil digestif, sans crainte pour la fibre intestinale, et toutes les fois que nous aurons besoin de recourir à sa propriété stérilisante.

Retenez cet axiome : où l'argile passe, les germes pathogènes disparaissent.

Cela dit, c'est une lapalissade que d'énoncer que l'argile pure est exempte de microbes. D'aucuns en ont douté cependant, mais des analyses ont été faites et les laboratoires ont conclu que l'argile curative est absolument stérile.

 

FACULTE VULNERAIRE

La faculté vulnéraire de cette terre précieuse est liée bien entendu à sa vertu antiseptique. Vulnéraire se dit d'une substance propre à guérir les blessures et les plaies, du latin vulnerarius qui concerne les plaies.

On sait que de nombreux simples possèdent cette propriété, fleurs et sommités de bétoine, d'absinthe, de calamant, d'hysope, d'origan, etc., comme je l'ai indiqué dans mon livre Joie et Santé par les Fleurs et le Miel.

La pharmacopée renferme des formules d'alcoolat vulnéraire - eau d'arquebuse et d'hydrolat, eau vulnéraire - obtenus par macération ou distillation des fleurs et plantes.

Eh bien, l'argile tient ici également la première place. Elle est, en effet, un cicatrisant actif des plaies les plus résistantes, torpides. Une plaie ou un ulcère est qualifié de torpide quand sans montrer de tendance à l'aggravation, il traîne en longueur et ne manifeste aucune tendance à l'amélioration.

C'est que, comme l'avait parfaitement observé l'abbé Kneipp : "L'argile arrête l'inflammation, attire les matières morbides, putrides, les absorbe et purifie de cette manière les abcès et les ulcérations." Elle joue un rôle d'astringent, de purificateur et d'accélérateur dans le processus de régénération et la reconstitution des tissus lésés.

On recourra donc à l'argile en usage externe, bains, compresses, cataplasmes, pansements pour lutter contre les maladies de peau, zona, gale, eczéma, impétigo, furoncle, anthrax, abcès, brûlures, ulcérations, etc.

 

ARGILE MEDICINALE

En réalité, il n'existe pas d'argile médicinale et d'autres qualités d'argile destinées à l'industrie, à la poterie, etc... Non, il y a l'argile.

Toute argile pure sera donc de l'argile médicinale, de l'argile curative, quelle que soit sa couleur : blanchâtre, ocre, jaune, rougeâtre, verte, etc...

L'argile pure humide donne l'impression d'être grasse. Elle ne doit pas contenir de sable. (...)

(...)

En résumé, il faut retenir que l'argile médicinale doit être rigoureusement vierge, quelle que soit sa couleur, qu'elle ne doit avoir subi aucune préparation ou, bien entendu, la moindre cuisson.

Retenir, en outre, que l'activité de l'argile croît dans la mesure où elle a été exposée à la pluie, au vent, au soleil, aux influences naturelles. Il semble qu'lle absorbe l'énergie des éléments pour les restituer ensuite aux corps organisés.

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

25.10 | 11:04

mail: infirmier.bruxellois@gmail.com

...
24.10 | 14:21

Bjr c est sylviane peux tu me redonner ton mail MERCI

...
05.10 | 15:45

Cliquez sur le lien en haut de cette page.

...
05.10 | 13:28

Votre réponse me serait sûrement très utile si je pouvais trouver cette page. Merci de m'aider à éradiquer cet ulcère que j'ai depuis mars .

...
Vous aimez cette page
Bonjour !
Créez votre site web tout comme moi! C'est facile et vous pouvez essayer sans payer
ANNONCE